• La recherche du sens de la vie, la philosophie, est née en Grèce à une époque déjà dominée par l’argent, l’esclavage et en conséquence, par l’égoïsme, rendu possible par les deux premiers termes.

     

    La recherche du sens de la vie  n’avait pas lieu d’être à l’époque où la vie avant un sens : celle des sociétés traditionnelles.

     

    Jostein Gaarder, philosophe et historien de idées, dans  son best seller Le monde de Sophie, passe complètement à côté de ce constat. Car son histoire de la philosophie, à l’instar de notre philosophe local ébroïcien Denis Collin, ignore les peuples premiers considérés comme préhistoriques et préphilosophiques et se satisfait au passage de notre mode de vie occidental, industriel, progressiste, pétri de croissance, pour s’engouffrer ainsi dans les pas du Petit bourgeois gentilhomme, faisant de nous, habitants des pays riches, des salauds immoraux qui, jamais, ne baisseront les yeux sur le sang des guerres qui recouvre leurs mains. Ou alors cette lucidité sera exceptionnelle, au détour d’une rencontre improbable avec un Jean Ziegler ou un Thomas Pogge, ce genre de personnages systématiquement ignorés et censurés par les médias dominants.

     

    Le retour aux écosystèmes, aux équilibres et à un mode de vie artisanal et concerté, mais libéré des traditions, se fera en empruntant le chemin de la décroissance.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique